Linkedin twitter
Newsletter Menu

Transition Énergétique en Hauts-de-France : on accélère !

Accélération, voilà, semble-t-il, le maître-mot en ce début 2018 pour caractériser la dynamique de transition énergétique au niveau tant européen que régional. L’enjeu est autant de capitaliser sur l’aura toujours actuelle du succès français de la COP 21 que d’amorcer un changement durable au niveau local alors que nous constatons les changements toujours plus prégnants des effets climatiques dus aux gaz à effets de serre. Tour d’horizon :

C’est tout d’abord l’Union Européenne qui incarne cette accélération à travers la contribution de la commission Juncker au Sommet de Paris de décembre 2017 (« One Plannet Summit »). Jean Claude Juncker présente 10 initiatives européennes en faveur d’une économie moderne et propre. Parmi celles-ci, je retiens le volet financier : la commission proposera en 2018 un nouveau cadre réglementaire aux gestionnaires d’actifs, investisseurs institutionnels, établissements financiers permettant d’orienter d’avantage les investissements vers l’économie durable et sobre en carbone. D’autres initiatives concernent le Contrat de Performance Energétique que les municipalités pourront plus facilement pratiqués grâce à la sortie de leurs engagements du bilan des administrations publiques ; la rénovation des bâtiments se verra doter de moyens supplémentaires et l’UE veut créer un véritable marché de la rénovation pour les PME. La cinquième initiative est dédiée aux régions minières : la région des Hauts-de-France y est éligible en tant que région en transition industrielle et recevra un soutien sur mesure visant à stimuler l’innovation, lever les obstacles à l’investissement, favoriser l’acquisition de compétences liées aux mutations industrielles ; le tout en lien avec la stratégie de spécialisation intelligente adoptée par la Région.

 

Les Hauts-de-France sont d’ailleurs lauréats d’un appel à projet européen pour accélérer la mise en œuvre de la stratégie de spécialisation intelligente ; travail qui passe par une unification des deux stratégies des deux anciennes régions. Le programme prévoit l’accompagnement de près de 7000 entreprises type PME vers la taille ETI et la création ou renforcement de 15 parcs d’innovation avec l’éclosion de 200 startups. 4 autres régions ont été retenues : la Wallonie, le Piémont, la Saxe et une région suédoise.

 

L’ADEME de son côté vient d’annoncer les 8 appels à projets dans le cadre du PIA3 en lien avec la transition écologique et énergétique. Ces AAP sont à échéance mi ou fin 2019 ; ils concernent la performance énergétique, l’économie circulaire, l’éco-efficience de l’industrie, les ENR, la biomasse et les réseaux énergétiques ; autant de sujets que le pôle Energie 2020 explorera dans les prochains mois pour faire des propositions à ses membres.

 

 

Rev 3 prend également une nouvelle dimension et valorise l’économie durable et connectée dans les territoires ; 10 projets structurants seront animés par les équipes de Monsieur Philippe Vasseur ; parmi ces chantiers, la mobilité et les carburants alternatifs sont à l’honneur, ainsi que la filière hydrogène et le power to gas.

 

Dunkerque, enfin, devient le phare de la région Hauts-de-France par sa sélection au titre du programme TIGA sur la question de la dépollution de l’air et de la transformation du complexe industrialo-portuaire : le projet articule innovations technologiques, traitement des données et nouvelles approches organisationnelles en donnant au citoyen un rôle moteur dans la mise en œuvre du changement.

 

Posté le 09/03/2018
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter