Linkedin twitter
Newsletter Menu

RTE : Renforcement des autoroutes de l’électricité dans les Hauts-de-France

L’Etat missionne RTE pour définir le nouveau schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3REnR) qui fusionne les deux schémas des anciennes régions Nord Pas de Calais et Picardie.Les 5 et 6 juillet derniers, RTE a mené à Lille et Amiens les concertations préalables du public pour soumettre les propositions d’aménagement des réseaux haute tension des Hauts-de-France.

 

 

Les nouveaux modes de production d’électricité que sont les énergies renouvelables sont intermittents et sont souvent situés en zone rurale quand les zones de consommation sont en ville. Les réseaux électriques, bâtis historiquement à partir de sites de production centralisés et non-intermittents, doivent désormais s’ajuster pour tenir compte de la nouvelle donne. Ils doivent être dimensionnés en fonction de la puissance maximale appelée pour sécuriser les réseaux et ne peuvent donc épouser la tendance baissière de la consommation électrique française. L’objectif fixé par l’Etat est de porter à 40% la part des ENR dans la production électrique française d’ici 2030. Ce taux est aujourd’hui de 19% pour l’ensemble du territoire et de 13,2% pour les Hauts-de-France. L’Etat demande à RTE de prévoir un raccordement supplémentaire de 3000 MW sur les 4 prochaines années pour atteindre l’objectif fixé.

 

Ces 3000 MW supplémentaires entraînent des investissements pour renforcer certaines lignes existantes, créer de nouvelles lignes souterraines et installer de nouveaux postes. Leur montant est estimé à 220 millions d’euros et la quote-part payée par les producteurs d’électricité s’élèvera à 73 880 euros/MW raccordé.

 

L’adoption finale du S3REnR par la Préfecture des Hauts-de-France est prévue pour mars 2018.

Posté le 07/08/2017
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter