Linkedin twitter
Newsletter Menu

Linky, le compteur de la transition énergétique

Plus de 700 millions de compteurs communicants sont installés dans le monde ; ils seront 1.5 milliard en 2021.  Pourquoi cette modernisation à l’échelle planétaire ? Le comptage communicant est-il un incontournable pour adapter les réseaux électriques aux enjeux de la transition énergétique ? Les réponses de Stéphane Ledez, Directeur Territorial d’Enedis pour le Nord.

Le compteur communicant peut-il aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre ?

Nous avons deux leviers pour réduire les émissions de gaz à effet de serre délétères pour la planète : faire des économies d’énergie et diminuer les émissions de CO, autrement dit travailler à la substitution des énergies fossiles par des énergies renouvelables pour produire de l’électricité ou de la chaleur et remplacer les véhicules thermiques par des véhicules électriques. En préalable au développement des énergies renouvelables et du véhicule électrique, il faut  moderniser le réseau électrique et inventer des solutions pour garantir la continuité de l’alimentation électrique avec ou sans vent, avec ou sans soleil, avec 7 millions de véhicules à recharger à l’horizon 2030. Linky rend tout cela possible et apporte aussi des services nouveaux à monsieur tout le monde.

 

En quoi Linky favorise-t-il la mobilité douce ?

Rien qu’en 2017 dans le Nord et le Pas de Calais, Enedis a raccordé 145 bornes de recharge accessibles au public.  Nous développons en parallèle des solutions de pilotage intelligent des bornes de recharge. Par exemple, sur le parking relai de Saint Philibert, les compteurs Linky équipent des bornes  alimentées  à la fois par le réseau et par des panneaux photovoltaïques, ce qui permet à la Métropole Européenne de Lille d’analyser l’impact de la répartition des différents modes de charge  proposés réseau/solaire, rapide/lente/complète.

 

Et pour les économies d’énergie ?

Nous devons collectivement prendre à bras le corps l’immense chantier de rénovation énergétique des bâtiments. Ce qui ne se mesure pas ne s’améliore pas. Linky est un atout pour outiller plus finement les politiques publiques : par exemple, il permet  la mise à disposition de données de consommation/production agrégées à l’échelle d’un quartier pour établir un diagnostic énergétique  et/ou identifier les poches de précarité. Ce qui permet à la collectivité de prioriser ses actions (sensibilisation du public aux écogestes)  ou ses investissements.

Les propriétaires ou gestionnaires d’immeuble souhaitant mettre en œuvre des actions de maîtrise de la consommation peuvent eux aussi connaître les consommations de leurs bâtiments tertiaires et résidentiels (données agrégées et anonymisées). Le suivi des consommations électriques leur permet ainsi de mesurer l’efficacité des investissements engagés pour la rénovation des bâtiments.

Le particulier n’est pas oublié puisqu’avec Linky, il peut mieux maîtriser sa consommation électrique. Au travers de son compte client,  personnel et sécurisé, de nouveaux outils très concrets sont désormais disponibles : le suivi  journalier ou infra-journalier de la consommation globale du foyer, l’historique des consommations, une comparaison avec des foyers similaires, des challenges, des conseils. Accessible sur ordinateur, tablette ou smartphone via l’application gratuite « Enedis à mes côtés », ce service favorise une meilleure compréhension des liens entre consommations et usages et des gestes nécessaires pour la maîtrise de la consommation. Il n’est activé qu’à la demande expresse du client et respecte strictement les règles de protection des données à caractère personnel.

 

Un autre volet essentiel de la transition énergétique est le développement des énergies renouvelables, Linky peut-il jouer un rôle ?

Linky a un rôle central ! Avec la dynamique de la loi transition énergétique, on assiste à un développement inédit de l’autoconsommation, en particulier avec la production photovoltaïque.

Pour l’autoconsommation  individuelle, en moyenne le coût de raccordement de l’installation est réduit de 600€ TTC grâce à Linky (plus besoin de 2e voire de 3e compteur). En France, depuis janvier 2017, plus de 9 000 foyers producteurs / auto-consommateurs ont ainsi réalisé des économies. Dans le Nord  et le Pas de Calais ce sont 554 auto consommateurs qui sont raccordés et déjà 423  sont en attente d’une mise en service pour 2018.

Les initiatives d’autoconsommation collective voient également le jour, pour produire local, consommer local et optimiser la consommation des énergies renouvelables. Il s’agit de mutualiser la production entre plusieurs clients : particuliers, entreprises, bailleurs…, réunis au sein d’une personne morale.  Enedis a déployé en 2017 un dispositif de gestion qui s’appuie sur la généralisation du compteur Linky, car c’est à partir des données de Linky, qu’Enedis peut calculer, pour chaque client participant à une opération d’autoconsommation collective et à partir d’une clé de répartition définie par les participants, la part de l’énergie qui est autoconsommée dans le cadre de l’opération et celle qui reste facturée par son fournisseur d’électricité. Dans le Nord et le Pas de Calais,  une quinzaine d’opérations sont déjà identifiées : à Loos en Gohelle, avec Pas de Calais habitat et Maison Flamande, sur le Quartier Saint Sauveur à Lille…   

 

En quoi concrètement Linky est-il utile au consommateur final ?

Là encore, c’est très concret :

Des relevés de consommation automatiques quotidiens à distance permettent de ne plus avoir de factures estimées, sources de nombreuses contestations.

Des interventions rapides, en 24h, se font désormais sans rendez-vous : déménagement, modification de puissance… avec des coûts moindres (une mise en service en moins de 24h pour 13.20 € contre 27.30 € sans Linky  sous 5 jours)

Le diagnostic des pannes est meilleur, pour une plus grande réactivité dans le dépannage.

Linky offre aussi une protection des installations électriques intérieures en cas de surtension sur le réseau : le compteur coupe l’alimentation pour éviter d’éventuels dommages aux appareils électriques du logement.

Linky offre la possibilité de bénéficier des offres tarifaires (qui émergent) mieux adaptées aux besoins de chacun (ex : tarif week-end, tarif super heures creuses…). Contrairement au compteur actuel qui accepte uniquement les heures pleines/ heures creuses identiques pour tous, le compteur linky est conçu pour accueillir des grilles tarifaires modulables à l’envi. Les fournisseurs d’électricité vont étoffer leurs offres en fonction des besoins des clients et de la disponibilité de l’électricité sur le réseau. C’est bon pour le portefeuille des clients et c’est aussi une façon d’optimiser l’utilisation de l’électricité produite en incitant à consommer au moment où la demande est faible par rapport à la production.

Vous le voyez chacun peut trouver un bénéfice personnel à ce projet qui est avant tout d’intérêt général.

 

Comment se passe le déploiement en France, sur la région… On entend parler de questionnements voire d’oppositions parfois ?

 

Il est évident que les vrais écologistes sont favorables à l’arrivée du compteur Linky. Les « légendes urbaines » autour de la santé, de la protection des données ont été démontées par les études les plus sérieuses de la CNIL, de l’ANSES, de l’Agence nationale des fréquences pour ne nommer que quelques organismes. Mais, comme tout projet de cette ampleur, il faut néanmoins faire face à des rumeurs souvent véhiculées par les réseaux sociaux ou par des intérêts particuliers qui se construisent au détriment de la transition énergétique.

A date, le projet tient son cap puisque plus d’un foyer sur 4 est déjà équipé !  10 millions de compteurs ont été posés en  France, sans demander un centime au client. Dans le Nord et le Pas de Calais, plus de 560 000 compteurs sont posés (1800 poses par  jour). Le déploiement dans l’Arrageois, le Valenciennois, le Ternois et la Flandre intérieure est terminé. Dunkerque, Boulogne, Douai, le Bassin minier, la métropole lilloise sont en cours.

Linky est un formidable projet pour l’économie française et régionale :

– 35 millions de compteurs  remplacés entre 2015 et 2021 ; 2 millions dans le Nord et le Pas de Calais

– 10 000 personnes employées pour fabriquer, poser, recycler

– 6 usines de fabrication dont 1 dans les Hauts de France  (Elster à Estrées-Deniécourt)

– 80 entreprises de pose soit  5000 poseurs, dont 200 dans le Nord et le Pas de Calais, formés par des structures agréées comme l’AFPA ;

– 60 millions € directement investis auprès des entreprises de pose dans le Nord et le Pas de Calais. Sachant que c’est essentiellement de la main d’œuvre locale.

– 16 marchés de recyclage en secteur protégé  (l’association des paralysés de France pour notre région)

A Noter : la Commission de régulation de l’énergie (l’instance de contrôle d’Enedis) a  donné son accord pour le déploiement des compteurs à la condition que l’opération soit neutre pour les consommateurs. Autrement dit, qu’on déploie linky ou pas, le consommateur paiera le même tarif d’acheminement.

Linky… c’est le compteur de la transition énergétique !

 

 Crédit photo :  Enedis – Romuald Meignieux  – Agence Cie des Reporters Indépendants

Posté le 03/05/2018
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter