Linkedin twitter
Newsletter Menu

Isbergues, Saint-Venant : plusieurs industriels et plusieurs communes se mettent à travailler ensemble

La plateforme industrielle d’Isbergues – compte 5 entreprises implantées sur 101 hectares : Thyssenkrupp (fabrication de tôles magnétiques), Weee Metallica (récupération de métaux dans les cartes électroniques), Eurofield (production de gazon synthétique), Recyco (Valorisation de co produits) et APERAM (production d’acier inoxydable).

APERAM – principal propriétaire du foncier – et les acteurs industriels de la plateforme ont lancé il y a un an une dynamique dont l’objectif est d’augmenter la compétitivité face à la concurrence (essentiellement asiatique) par de nouveaux investissements, des projets environnementaux et énergétiques  mais aussi par l’accueil de nouveaux acteurs industriels sur les emplacements vacants.

 

Du côté d’APERAM, Frédéric Sawko, Responsable Q3SE : « Avec les sociétés présentes, nous nous sommes dit qu’il était dommage de dépenser de l’énergie pour chauffer de la tôle ou fondre des produits, sans la récupérer et valoriser pour une autre utilisation. Suite à la présentation de nos projets à Philippe VASSEUR, alors haut-commissaire à la réindustrialisation des Hauts-de-France, nous avons pris contact avec l’ADEME et regardé avec eux les solutions qui étaient envisageables. »

 

La première étude a été lancée en Juillet 2017 avec comme objectifs la détection des points de chaleur fatale, leurs quantités et les pistes de réutilisation. Les conclusions ont permis d’affirmer que dans le cas d’APERAM & Thyssenkrupp, la chaleur fatale récupérée pouvait être réutilisée en interne pour leur propre besoin. En revanche, Recyco et Weee Metallica génèrent de leurs côtés une grande quantité de chaleur sans pouvoir la consommer, puisque leurs besoins en chaleur sont limités.

 

L’idée fût alors de revaloriser ce surplus de chaleur à l’extérieur de la plateforme, pour les bâtiments municipaux des communes avoisinantes : Isbergues et Saint-Venant, et, pourquoi pas à l’avenir, pour de nouveaux industriels qui s’implanteraient sur le site…

 

Les communes se sont montrées curieuses et intéressées. Après la visite d’ArcelorMittal Grande-Synthe et de son retour d’expérience, les conseils municipaux ont donné leur feu vert pour aller plus loin dans la démarche.

 

L’étude entre maintenant dans sa deuxième phase : recherche de données techniques précises, définition du besoin réel, proposition de divers scénarios quant à l’alimentation d’un futur industriel sur la plateforme, déploiement du réseau, etc.

 

La troisième étape consistera à proposer différents portages financiers et à définir la forme de la convention.

 

« Les avantages pour la plateforme ? Le premier c’est l’image, dans la continuité et la complémentarité du plan qui est engagé sur le site pour réduire les déchets et récupérer les eaux, mais également dans l’optique de la dynamique Rev3, en montrant une action positive de la plateforme industrielle qui transforme ses impacts environnementaux en opportunités et qui propose des atouts supplémentaires pour l’accueil de nouveaux industriels. Le deuxième avantage, c’est l’amélioration de la compétitivité du site. Enfin, indéniablement, ce projet renforce la relation de confiance avec les communes avoisinantes, développe des projets communs et permet une meilleure intégration dans l’écosystème local. »

 

 

Résumé en chiffres

 

Posté le 06/09/2018
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter