Linkedin twitter
Newsletter Menu

FOCUS sur Boralex : l’éolien des Hauts-de-France

Boralex est l’un des candidats pour le troisième appel d’offre éolien off-shore localisé au large de Dunkerque, en consortium avec une filiale du groupe CMI.

Nous présentons brièvement l’entreprise Boralex à l’occasion de la visite de son siège social France situé à Blendecques (62) et de son centre de maintenance et de supervision France Nord. La visite fut une initiative de LER, cabinet d’accompagnement de projets en énergies renouvelables, membre du pôle Energie 2020.

 

Boralex développe, construit et exploite des sites de production d’énergies renouvelables au Canada, en France, au Royaume Uni et aux Etats-Unis. Ces secteurs d’activité sont l’éolien, l’hydroélectricité, le thermique et le solaire.

 

L’entreprise est canadienne avec la caisse des dépôts et de placement du Québec comme actionnaire principal, qui a succédé au papetier canadien Cascades.

 

Boralex gère une puissance totale de 1681 MW dont 85% dédiée à l’éolien ; le chiffre d’affaire mondial est de 414 millions de dollars canadiens (circa. 278 millions d’euros). En France, l’entreprise gère 636MW dont 518 MW d’éolien en plein propriété, ce qui fait de Boralex le premier producteur d’électricité éolien privé en France depuis 2014, date à laquelle l’entreprise a fait l’acquisition des actifs d’Enel Green Power FR. Boralex vise une cible de puissance installée au plan mondial de 2000 MW pour 2020 dont 1000 MW pour la France alors que le marché total français est estimé à 25 000 MW pour 2025. Le portefeuille projets d’éolien terreste en France pour 2018 et 2019 est déjà de 144 MW.

 

 

 

Boralex compte 325 salariés dont 140 en France. 47 emplois directs et 300 emplois indirects sont concernés par l’activité de Boralex dans les Hauts-de-France. Le marché français est une priorité pour le management de Boralex qui rappelle l’engagement de la France d‘atteindre 23% d’ENR dans la consommation finale d’énergie d’ici fin 2020 et voit dans les élections présidentielles de mai 2017 l’occasion de rattraper le retard pris par le pays.

 

Dans les Hauts-de-France, Boralex exploite 214 MW d’éoliennes, soient 88 machines. Le centre de Blendecques assure la maintenance des éoliennes implantées en Hauts-de-France. Les centres de maintenance sont situés généralement à une distance maxi d’une heure trente des champs éoliens pour assurer des interventions rapides. Une éolienne doit en effet être disponible pour la production 99% des 8760 heures annuelles. En moyenne, une éolienne onshore produira entre 2000 et 2500 heures par an à équivalent pleine puissance, alors qu’une éolienne offshore produira 3000 à 4000h par an. La maintenance des éoliennes requiert un poste par éolienne terrestre (compris techniciens, administratifs, fonctions support et management) ; si l’on parle d’éolien offshore, le ratio passe à 2 voire 3 postes par machine ce qui représentera 100 à 150 personnes pour le projet éolien de Dunkerque.

 

Boralex est l’un des rares développeurs éoliens à faire sa maintenance lui-même en minimisant la sous-traitance. Voilà un atout de développement de l’emploi local pour le futur Appel d’Offre offshore si l’Etat intègre d’une manière plus lisible ce critère de sélection dans son cahier des charges.

Posté le 19/01/2018
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter